Le point sur les cycles du sommeil

Pendant que vous dormiez, tout n’est pas au repos ; le cerveau quant à lui, mène une activité plus ou moins intense. Ceci dépend de la phase de sommeil qu’il enclenche ; ces différentes phases forment ce que l’on appelle le cycle de sommeil.

Qu’est-ce qu’un cycle de sommeil ?

Il est impossible de parler de sommeil sans se référer à la notion de cycle de sommeil, car elle en est le fondement. Ainsi, il se définit comme la composition de deux différentes sortes de sommeil pour former un seul ensemble. Ces 2 types de sommeil sont à chaque fois identiques et suivent un ordre précis ; ils sont appelés les phases du sommeil.

De ce fait, le sommeil d’un adulte est caractérisé par deux étapes principales. La première étape est appelée le sommeil lent, et il précède toujours la seconde étape qui est appelée le sommeil paradoxal. Ainsi, une nuit typique peut compter entre 3 et sept cycles, et chaque étape du cycle durent environ 1 h à 1 h 30. Cependant, au cours de la nuit, la durée du sommeil lent diminue au détriment de celle du sommeil paradoxal.

Que retenir des deux phases du cycle de sommeil ?

Il a déjà été signifié plus haut que le cycle de sommeil se subdivise en deux phases à savoir : le sommeil lent et le sommeil paradoxal. Ainsi, le sommeil lent est la phase qui suit automatiquement l’endormissement. Pendant cette phase, même si le cerveau n’est pas aussi actif qu’au réveil, il mène une activité. Certaines zones comme le cortex préfrontal médian permettent de renforcer la mémoire.

Le point sur les cycles du sommeil

Quant à la deuxième phase qui est le sommeil paradoxal ; elle favorise l’activité de zones qui jouent un rôle essentiel dans le développement de nos émotions. Ces zones sont l’amygdale, le gyrus cingulaire antérieur pour les émotions ; et le cortex temporo-occipital qui se charge de traiter les informations imagées. Ceci explique donc les rêves illustrés et les émotions qu’on y ressent.