Comment savoir si l’on fait de l’apnée du sommeil ?

Le sommeil est un moment de repos au cours duquel peuvent survenir plusieurs phénomènes. Il peut s’agir d’un rêve, d’un cauchemar ou encore de l’apnée. Découvrez ici les signes prouvant que l’on fait de l’apnée du sommeil.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

L’« apnée du sommeil » est une suspension momentanée de la respiration pendant le sommeil. C’est un trouble parfois grave occasionnant des pauses respiratoires. En effet, la respiration s’interrompt et reprend de manière répétée. Elle est généralement due à l’obésité et à l’âge avancé des personnes atteintes.

Il existe toutefois des traitements contre ce mal. Les pneumologues et les médecins du sommeil recommandent l’usage d’appareils d’assistance respiratoire pendant le sommeil. La perte de poids et le changement de mode de vie peuvent également servir à remédier à ce mal. 

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

En cas de doute sur la présence du syndrome, il est urgent de consulter un médecin pour un diagnostic. Les signes de l’apnée du sommeil sont principalement les ronflements sévères, les cauchemars, la dépression, l’irritation et l’insomnie.

Comment savoir si l'on fait de l'apnée du sommeil ?

Même après un long moment de sommeil durant la nuit, des somnolences excessives surviennent pendant la journée. La perte de respiration nécessitant l’ouverture de la bouche et les bruits pendant le sommeil sont d’autres symptômes de ce mal.

Comment détecter l’apnée du sommeil ?

Généralement, ce sont les personnes proches du souffrant qui remarquent la majorité des signes chez ce dernier. Étant endormi, il est impossible qu’il sache ce qui se passe pendant son sommeil. Toutefois, des signes peuvent être détectés par le malade lui-même. Ce sont essentiellement : la fatigue, les maux de tête, la gorge et la bouche sèche puis les sautes d’humeur.

L’apnée du sommeil est détectée par un test officiel effectué par un médecin. Il consiste à enregistrer le sommeil pendant toute une nuit. On parle de polysomnographie lorsqu’il est fait à l’hôpital et de la polygraphie s’il a lieu à domicile.